7 astuces pour lutter contre la dépression

Vous vous sentez triste ? Rassurez-vous : cela peut arriver à tout le monde ! 😊 Mais il existe plusieurs façons d’être déprimé. Vous avez parfois des coups de blues passagers ? Vous souffrez actuellement d’une dépression sévère ? Vous pâtissez d’un état dépressif chronique ?

Photo de Jill Wellington sur Pexels.com

Comment lutter contre une dépression, un coup de blues passager ou une tendance dépressive chronique ?

Voici quelques conseils pour vous en sortir… Ils vous seront plus ou moins utiles suivant la situation que vous traversez. À vous de voir ce qui vous convient le plus…

Avant tout, je tiens à préciser que je ne suis ni psychologue ni psychiatre. Je suis juste une personne qui a déjà traversé des moments très difficiles. Mes 7 astuces sont donc basées sur mon expérience de la vie. Elles sont pour vous : à vous de choisir ce qui est à prendre ou à laisser ! 😊

  1. Vous faire soigner

À partir de quand faut-il se faire soigner ? Si vous avez juste un coup de blues passager, peut-être faut-il vous concentrer sur les conseils suivants. Mais si vous pensez sérieusement au suicide, ou si d’autres symptômes font état d’une véritable maladie, il est important d’aller voir un professionnel. Pour savoir si vous devez consulter un psychiatre, je vous invite à lire cet article.

Je connais des personnes qui souffrent d’une maladie psychique assez flagrante. Mais, comme elles ne font pas confiance à la médecine, leur état s’empire. Elles sont inaptes à s’insérer dans une vie professionnelle stable. Elles se trouvent également très seules car leur comportement fait fuir les autres. Or ces personnes ont une valeur inestimable et pourraient être bien plus heureuses si elles se faisaient suivre. 😊

Évidemment, aller voir un psy peut faire peur. Mais dites-vous que ça arrive à énormément de monde. Or, comme la maladie mentale est un sujet tabou, les gens concernés ne le crient pas sur les toits. Il est d’ailleurs recommandé de ne pas trop en parler. Cela est important pour que votre entourage porte sur vous un regard positif. Et ce regard bienveillant vous aidera à guérir…

Bien sûr, les médicaments peuvent avoir des effets secondaires. Mais ils sont là pour régler une déficience passagère ou durable dans la biochimie de votre cerveau. Et ce problème d’hormones ou de neurotransmetteurs n’est pas votre faute ! En revanche, vous avez le pouvoir de résoudre cette déficience en faisant confiance à la médecine.

Quant aux effets secondaires, vous avez aussi le pouvoir de les atténuer ! Comment ? En faisant ce que vous pouvez pour aller mieux ! Ainsi, votre médecin pourra baisser progressivement la dose jusqu’au jour où, peut-être, vous pourrez vous passer de traitement… Et pour savoir comment aller mieux, je vous invite à lire les astuces suivantes…

2. Régler vos problèmes

La dépression peut être liée à de nombreux facteurs : prédispositions génétiques, vécu lourd, addictions, deuil, échec professionnel ou amoureux, souffrance vécue avant votre naissance… Mais souvent, elle est liée à un problème que vous avez le pouvoir de résoudre. À vous de prendre le taureau par les cornes !

Par exemple, si vous vivez un échec professionnel, il faudra peut-être réfléchir à vous réorienter. Pour cela, allez rencontrer des conseillers d’orientation et consultez le site de l’ONISEP. Voyez quels métiers vous attirent et lesquels correspondent à ce que vous aimez faire. Allez rencontrer des gens qui les exercent… Soyez vraiment actif dans votre démarche ; cela vous fera un bien fou ! Bien sûr, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un coach ou un psychothérapeute si besoin ! 😉

Parfois, le problème à résoudre est plus léger. Il y a quelques années, j’avais quelque chose à me reprocher envers quelqu’un. Et je pensais que cette personne m’en voulait. Je faisais régulièrement des cauchemars où elle s’énervait contre moi. Jusqu’au jour où j’ai eu le courage d’aborder le sujet en face-à-face avec elle. Ça n’a pas été facile, mais c’était nécessaire. Finalement, cette personne ne m’en voulait pas et mes cauchemars ont cessé du jour au lendemain. Dans ce cas précis, il n’était pas nécessaire de me faire suivre, mais juste de prendre le taureau par les cornes.

3. Faire des activités qui vous font du bien

La dépression se traduit par une grande tristesse. Elle résulte d’un manque de dopamine, qui est l’hormone du plaisir. Pour résoudre ce problème, faites des activités qui vous font du bien !

Qu’est-ce qui vous rend heureux ? Personne ne peut répondre à votre place ! En ce qui me concerne, traduire me fait un bien fou lorsque je suis déprimé. Mais si vous n’aimez pas traduire, ça ne sert à rien de vous y forcer…

Quoi qu’il en soit, je vous conseille de pratiquer des activités édifiantes, dont vous pourriez être fier après coup. Il est prouvé que le sport est bon pour le moral. Mais pratiquez un sport qui vous convient. Si vous êtes en dépression sévère, je vous conseillerais plutôt un sport individuel. En effet, le risque d’un sport d’équipe est de se comparer aux autres. Si vous êtes excellent en foot ou en basket, pas de souci ! Vous excellerez même si vous êtes déprimé ! 😊 Mais si cette pratique sportive n’apporte que comparaisons et reproches de la part de vos coéquipiers, vous n’avez pas besoin de cela en ce moment. Prenez soin de vous !

L’art peut aussi avoir des vertus thérapeutiques intéressantes. L’art thérapie est une solution parmi d’autres. Si vous avez développé des talents artistiques, vous pourrez aussi les exercer de manière autonome. Créer permet de se libérer.

Ayant traversé une dépression sévère il y a quelques années, je me souviens être tombé sur un dessin original que j’avais réalisé auparavant. Je me suis dit : « Moi, j’ai été capable de faire ça ? » Quand on est déprimé, on se sent nul. Si c’est le cas, vous avez besoin de voir les belles choses que vous avez déjà produites. Vos réalisations – artistiques ou autres – vous aideront à retrouver votre fierté et votre confiance en vous !

Le travail manuel peut aussi vous aider. Par exemple, certaines personnes peuvent se ressourcer par le jardinage. De manière générale, je pense que le contact avec la nature peut faire du bien à tout le monde.

Enfin, n’hésitez pas à stimuler vos capacités intellectuelles ! Vous êtes littéraire ? Écrivez des nouvelles, de la poésie ou que sais-je encore ! Vous êtes matheux ? Enchaînez les calculs et les sudokus ! Vous voulez apprendre une langue ? Utilisez une méthode en autodidacte pour progresser ! Lors de ma dépression sévère, j’ai appris les bases du portugais avec la méthode ASSIMIL. Travaillez dans les domaines où vous êtes bon ! Cela vous mettra en situation de réussite. Cela vous motivera et vous redonnera confiance en vous ! 😊

4. Prendre le temps de rire

Parmi les activités qui font du bien, rire est bénéfique pour tout le monde ! Il y a un an, j’ai frôlé le burn-out. J’aime beaucoup mon métier, mais quand on a trop de travail et qu’on dort peu, le corps finit par saturer. À cela s’ajoutaient certains problèmes personnels sur lesquels je ne m’étendrai pas. Pendant une semaine, j’ai travaillé sans aucun goût. Je récupérais mes heures de sommeil. Je buvais du café pour me stimuler et j’effectuais des tâches administratives très barbantes. J’avais un délai impératif à respecter et cela m’obligeait à me bouger. Mais ce qui m’a vraiment fait sortir de cette semaine compliquée, c’est une discussion avec un ami. Celui-ci avait bu et fumé quelques substances dont je ne souhaite pas faire la promotion. Mais ce qu’il me racontait à cause de cela était vraiment très drôle. J’ai passé la soirée en mode fou rire et le moral est revenu instantanément.

Depuis, j’utilise le rire comme remède privilégié dès que j’ai un coup de blues. Entre autres, j’ai déjà regardé un certain nombre de caméras cachées hilarantes. Si vous souhaitez vous marrer un bon coup, vous pouvez lire les blagues que vous trouverez sur ce lien.

Surtout, lisez ou visionnez quelque chose qui correspond à votre type d’humour. Des Visiteurs à La Grande Vadrouille, des Inconnus à Gad Elmaleh, de The Big Bang Theory à H, les artistes et les productions sont aussi variés que les goûts du public… 😉

5. Prier

Dieu existe-t-il ? À titre personnel, je suis convaincu que oui. Mais l’objet de cet article n’est pas de vous convertir ! Si vous souhaitez vous lancer dans un débat théologique, je vous invite à lire ce texte. Sinon, vous pouvez lire ce passage sur la 5e astuce sans nécessairement y adhérer, ou passer directement à la suivante… 😉

Que Dieu existe ou non, il est scientifiquement prouvé que prier sécrète de la dopamine et vous aide à lutter contre la dépression. Et ce, quels que soient votre dieu et votre religion.

Par ailleurs, la plupart des religions condamnent le suicide. Pendant des siècles, l’Église catholique a refusé les sépultures religieuses aux personnes qui se donnaient la mort. En effet, elles étaient considérées comme homicides envers elles-mêmes. L’Église considéraient donc qu’elles mouraient en état de péché mortel et se condamnaient à l’enfer. Cela devait être très difficile à vivre pour les proches des suicidés. Quelle tristesse d’imaginer qu’un être cher doive souffrir pendant l’éternité pour un acte posé à un instant donné, parfois après une vie irréprochable ! Heureusement, le discours de l’Église a évolué. Un jour, la science a découvert les facteurs médicaux qui poussent certaines personnes à passer à l’acte. Pour appuyer sa doctrine, l’Église se base sur ce que dit la science. Aujourd’hui, elle prie pour les personnes qui ont mis fin à leurs jours. Elle laisse Dieu seul juge de ces âmes et espère leur salut. 😉

Pourquoi vous raconter cela ? Je connais quelqu’un qui souffrait d’une dépression sévère. La tentation du suicide était très grande. Le rendez-vous chez le psychiatre n’allait avoir lieu que dans quelques jours et cette personne pouvait passer à l’acte d’un moment à l’autre. La seule chose qui l’empêchait de se donner la mort était la peur d’aller en enfer. Cette personne se disait : « Je souffre énormément. J’ai deux options : soit je me bats et je m’en sortirai peut-être soit je me suicide et cette atroce souffrance durera pour l’éternité ». Aujourd’hui, cette personne est guérie. Elle a vécu de très belles choses depuis cette période noire et ne regrette pas d’avoir choisi la vie ! 😊

Ainsi, le discours que tenait l’Église pouvait sembler très dur. Mais il avait sans doute des vertus dissuasives radicales. Encore aujourd’hui, les gens se suicident beaucoup moins dans les pays très religieux.

Cependant, si vous vous trouvez un jour dans la situation de cette personne, n’attendez pas votre prochain rendez-vous de psy ! Ne prenez pas le risque de passer à l’acte, mais appelez les urgences (15) ! Vous non plus, vous ne regretterez pas d’avoir dit oui à la vie !

6. Vous entourer de personnes positives

C’est dans les moments difficiles que l’on reconnaît les vrais amis. Quand tout va bien, tout le monde vous aime. Mais quand les choses vont mal, beaucoup de gens vous fuient. Seules restent les personnes sur qui vous pouvez vraiment compter.

La dépression vous fragilise. Vous avez besoin de personnes qui vous aident à aller mieux. Vos proches vous aiment, mais ne sont pas toujours adroits. Les personnes négatives ne vous aideront pas à sortir de votre noirceur. Entourez-vous de personnes positives ! 😊😊😊

Parfois, on essaie de vous tirer vers le haut de manière maladroite. Si une personne pleine de bonne volonté vous fait la morale, fuyez-la ! L’un des symptômes de la dépression est la culpabilité. Si quelqu’un vous fait culpabiliser, cela ne vous boostera pas mais vous enfoncera.

Entourez-vous plutôt de personnes délicates et souriantes. De personnes qui peuvent vous faire voir ce qu’il y a de beau en vous. Souvent, elles vous comprennent car elles-mêmes ont vécu les épreuves que vous traversez.

Certaines personnes en situation de handicap mental sont surdouées de la relation. Elles peuvent donc vous faire beaucoup de bien par leur simple présence. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire cet article.

Mais attention : certaines personnes souriantes sont malintentionnées ! En particulier, les sectes ciblent les gens qui souffrent de dépression. Elles vous attirent, vous aident apparemment à trouver le sens de votre vie. Et parfois, vous avez l’impression de guérir de cette maladie psychique. Mais vous êtes manipulé, on vous coupe de vos relations, on vous pompe votre argent et vous devenez esclave d’un système totalitaire. Lors de ma dépression sévère, je me suis retrouvé à attendre à un arrêt de tram. Des témoins de Jéhovah discutaient à côté de moi. Je me disais : « Ils sont souriants ; ils ont l’air heureux, contrairement à moi. » J’avais envie d’aller leur parler. Mais je connaissais leur astuce et je savais que j’étais vulnérable à ce moment-là. J’ai donc refusé de tomber dans leur piège et je ne regrette pas d’être resté catholique.

7. Aider votre prochain

C’est aussi prouvé : faire du bien à autrui rend heureux ! L’un des symptômes de la dépression est l’égocentrisme. On se compare toujours aux autres, on est très préoccupé par soi, on focalise sur ses propres échecs. L’égocentrisme n’est pas l’égoïsme. Mais donner vous tourne vers les autres et vous aide à retrouver un sens à votre vie. D’un point de vue psychologique, donner est aussi vital que recevoir.

J’ai un ami qui est très alcoolique et qui a touché à toutes les drogues. Il n’a pas travaillé depuis des années. Ces substances lui ont tant abîmé le cerveau qu’il a pu passer du RSA à l’allocation adulte handicapé (AAH). Il est sous curatelle renforcée. Il vit dans des conditions d’hygiène déplorables. Il complète ses revenus en faisant la manche, afin de pouvoir payer ses bières et ses « dettes de shit ». Chaque mercredi, l’Udaf lui donne accès à une somme d’argent. Il en profite donc pour acheter une bouteille de vodka, se prend une cuite puis finit par appeler les urgences car il veut se suicider.

Lorsqu’il est dans cet état, cet ami a honte de lui-même et se sent inutile. RSA, AAH, mendicité : il ne vit que de ce que lui donnent les autres. Ce dont il a besoin, c’est de donner à son tour. Depuis quelques temps, il fait du bénévolat auprès de personnes en difficultés. J’ai pu observer qu’il boit moins et semble plus heureux.

Cependant, je peux vous assurer que cet ami est vraiment utile. Il m’a déjà rendu de nombreux services. Et quand il est de bonne humeur, il peut être très drôle. À longueur de journée, il aide certainement les gens qu’il croise à lutter contre leurs coups de blues, voire leur dépression… Si vous vous dîtes que vous ne servez à rien, sachez que ce n’est pas vrai ! Vous faites certainement beaucoup de bien autour de vous sans même vous en rendre compte. 😊

Aider les autres vous décentrera de vous-même. Vous serez également fier de vous. Vous retrouverez confiance en vous et vous irez beaucoup mieux ! Si vous souhaitez vous impliquer dans des associations caritatives, je vous invite à lire cet article.

Petit bémol néanmoins ! Si vous êtes une personne très altruiste, pensez aussi à vous protéger ! Si vous donnez sans cesse à des personnes qui profitent de vous et ne vous rendent jamais la pareille, il faut apprendre à dire non ! Dans ce cas, prenez soin de vous et appliquez les 6 autres astuces en priorité ! 😉 Par ailleurs, aidez les autres d’une manière qui vous convient ! Si vous n’êtes pas à l’aise avec les enfants, n’allez pas donner des cours particuliers. Si vous avez peur des SDF, n’allez pas faire des maraudes. Choisissez un service qui est à votre portée et qui vous fait du bien. Prenez soin des autres tout en prenant soin de vous !

Voilà ce que je peux vous dire sur les remèdes pour lutter contre la dépression. Bien sûr, ce n’est que mon point de vue. Il n’est pas exhaustif. Peut-être avez-vous des choses à partager sur le sujet… Dans ce cas, vos commentaires sont bienvenus !

Jean O’Creisren


Pour lutter contre la dépression, vous avez envie de rigoler un bon coup ?

Voici quelques articles humoristiques :

Blagues espagnoles et latino-américaines

L’argot des cathos

Les jurons distingués

La carte familière

Les textos littéraires

Comment disait-on, dans la Grèce antique… ?

Nous parlons tous arabe sans le savoir…

La finance vulgarisée

Litanie des vins et des fromages français

Dialogue absurde pour progresser dans une langue

Une soirée étudiante qui foira…

Les nouvelles blagues

Parlez-vous angevin ?

Blagues sur l’alcool

À la mémoire du Líder Máximo


Et si vous aimez rire en espagnol, vous pourrez lire :

Chistes franceses

Homenaje al líder máximo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s